Voyage

Mosquée Eski Jami (eski camii) sur la carte de Edirne (Turquie)

Pin
Send
Share
Send


Le plus ancien bâtiment d'Edirne et en même temps son principal attrait peuvent être appelés Eski Jami ou comme il est aussi appelé la vieille mosquée. Il est situé légèrement en dessous de la mosquée Selimiye et, à première vue, il s’agit d’un édifice très étrange (qui ressemble au premier abord à une chose agricole). Ce monument architectural mérite d'être admiré par son impressionnante entrée en marbre et ses belles fontaines. La construction de cette mosquée, située sur la place Khuriyet, a commencé en 1403, sur ordre de l'émir Suleiman Celebi, et a été achevée en 1414 sous le règne de son fils - le sultan Mehmed Celebi (Celebi est traduit par "requérant").

Eski Jami a été construit dans le style traditionnel de l'architecture ottomane ancienne sous la direction de l'architecte Haji Aladdin de Konya en calcaire taillé, parfois complété par une alternance de couches de pierre et de brique caractéristiques de l'architecture ancienne.

Dans son apparence, la mosquée ressemble à l'architecture de Bursa. Le bâtiment est couronné de neuf dômes semi-circulaires. Curieusement, un seul des dômes a une fenêtre légère. En face de la mosquée, il y a un marché couvert de 14 dômes (pauvre), construit en pierre rouge et blanche traitée en 1417-1418 par le même architecte.

La mosquée a deux minarets adjacents. C'est un bâtiment carré avec quatre colonnes et a été érigé d'après le modèle et la ressemblance de l'église byzantine. Derrière la mosquée, il y a deux pierres tombales: une petite, près de la tombe de la femme du sultan ottoman Bayazid II (1481-1512), qui a été renversée par le plus jeune fils Selim I de Grozny (1512-1520), qui est devenu célèbre pour sa cruauté au sein de l'empire ottoman. Un autre monument, aujourd'hui considéré comme un sanctuaire par la population, est dédié à Mehmed Bey.

L'intérieur de la mosquée combine des vignettes de plantes et des inscriptions en arabe, une combinaison étonnante de voûtes rouges et blanches, qui sont pour ainsi dire appliquées au-dessus de tout avec une brosse à mascara. Ses colonnes sont clairement d'origine romaine antique. Très probablement, il était une fois à cet endroit une certaine structure ancienne, partiellement détruite par la suite. Certains des éléments survivants de ce bâtiment sont une partie organique de Eski Jami.

Sur le mur du fond de la mosquée, il y a un "cygne ottoman" - un symbole de la foi, à côté duquel se trouve une inscription: "Il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète!"

La plus ancienne mosquée de la ville

👁 Réserver un hôtel comme toujours à la réservation? Dans le monde, ce n’est pas seulement la réservation qui existe (🙈 pour les tarifs des hôtels à cheval - nous payons!) Je pratique le Rumguru depuis longtemps, c’est vraiment plus rentable que 💰💰 la réservation.

Connais-tu tripster? C'est l'évolution des visites de la ville. Guide VIP - un citadin, montrera les endroits les plus insolites et racontera les légendes urbaines, il a essayé, c’est le feu! Prix ​​à partir de 600 r. - Ils vont certainement faire plaisir

👁 Meilleur moteur de recherche Runet Yandex a commencé à vendre des billets d’avion! 🤷

Sabuni Mahalle, Talat Paşa Caddesi 22100 Edirne

En plein centre de la ville - ou plutôt, cette mosquée définit le centre-ville

Des photos

La construction de cette mosquée a commencé en 1403 sur ordre de l'émir Suleiman Celebi et a été achevée en 1414 sous le règne du sultan Mehmed Celebi. Le bâtiment carré à neuf dômes et quatre colonnes a été construit dans le style ottoman traditionnel par l'architecte Haji Aladdin de Konya en calcaire taillé, parfois complété par une alternance de couches de pierre et de brique caractéristiques de l'architecture byzantine. Les grandes inscriptions calligraphiques noires sur les murs blancs de la salle de prière sont particulièrement intéressantes. Le bâtiment a été restauré plusieurs fois.

Ceci est une description des attractions de la mosquée Eski Jami à Edirne, Edirne (Turquie). Ainsi que des photos, des critiques et une carte des environs. Découvrez l'historique, les coordonnées, où il se trouve et comment vous y rendre. Découvrez d'autres endroits sur notre carte interactive pour obtenir des informations plus détaillées. Apprenez à mieux connaître le monde.

Architecture

Règlement Eski Saray (depuis 1948 - Pièce de monnaie, maintenant aboli) était autrefois la possession du sultan Kalgi. Vraisemblablement, il y avait une menthe et un complexe de palais, qui a donné le nom à la colonie (Eski Sarai traduit du tatar - vieux palais) A ce jour, ni le palais ni la menthe n'ont été préservés. Toutefois, la mosquée Eski-Saray est restée, probablement construite non loin du palais. Il appartient aux XIV-XV siècles. Les ruines à côté de la mosquée peuvent être des vestiges d'un palais ou de la menthe.

Les ruines du village d'Eski-Saray ont été mentionnées pour la première fois dans les travaux de P.S. Pallas: "Observations faites lors d'un voyage dans les gouvernorats du sud de l'État russe en 1793-1794." P. I. Sumarokov dans la composition "Loisirs du juge de Crimée ou le deuxième voyage à Taurida" en 1803 mentionne la mosquée vide Eski-Saray. Selon lui, il s'agit de la mosquée Ak, qui a donné son nom à Simferopol, un village médiéval.

En 1923, la mosquée a été étudiée par le professeur P.V. Nikolsky. Selon ses archives, le bâtiment était alors décoré d'un dôme, qui n'a pas survécu jusqu'à nos jours. À l'époque soviétique, plusieurs tentatives de restauration de la mosquée ont eu lieu. En 1969, des travaux ont été effectués pour préserver le monument en ruine: des fissures ont été injectées, la maçonnerie de la rangée inférieure de fenêtres a été partiellement restaurée, les murs ont été renforcés avec une ceinture en béton armé.

Architecture

La mosquée est un bâtiment en forme de deux carrés: un grand avec une longueur de côté d’environ 12,7 m et un petit avec une longueur de côté d’environ 6 m. Initialement, il s’agissait de deux mosquées à dôme avec des entrées séparées. Au nord-ouest se trouvent les ruines du minaret.

Les murs de la structure, en grès à grain fin, sont assez épais (jusqu'à 125 cm). Les éléments structurels et décoratifs sont en calcaire. L'entrée principale, située du côté nord, se présente sous la forme d'un arc en ogive. Dehors, sur la façade nord, il y a une niche en forme de mihrab. C'était probablement destiné à ceux qui ont joué namaz à l'air libre. Chacune des parois de la mosquée (à l’exception de celle de l’est) comporte 5 fenêtres: 2 carrés au premier niveau, 2 en demi-cercle au second et une fenêtre ronde dans la partie centrale du troisième niveau.

Selon une version, une petite mosquée était destinée aux femmes. Selon une autre version, il s’agirait de la loge du sultan, où le Kalga-sultan pourrait jouer le namaz, en écoutant le prêtre d’une grande mosquée à travers une fenêtre s’ouvrant avec une grille dans le mur commun.

Le dôme de la petite mosquée était soutenu par des voiles sur trois murs extérieurs de 90 cm d’épaisseur et sur le mur adjacent de la grande mosquée. Le plafond en forme de dôme, semblable à celui d'une grande mosquée, était composé de tuf légèrement poreux. Le dôme principal reposait sur un tambour octogonal bas. La transition de la quadruple au tambour se fait par de grandes voiles. Ils ont commencé au niveau inférieur des fenêtres, ont été fixés avec des pierres de soutien et fermés au sommet sous la forme d’arcs. Sur le mur sud se trouve un mihrab orné de sculptures représentant le style de l'ornementation seldjoukide. L'intérieur du côté de l'entrée, vraisemblablement, abritait des chorales en bois pour femmes, comme l'indiquent les nids dans la maçonnerie du mur nord.

Le professeur P.V. Nikolsky a écrit à propos de la mosquée: "... c'est un exemple intéressant de l'emprunt de formes architecturales, qui existe partout et qui est particulièrement caractéristique de l'art musulman, qui a développé des formes byzantines, persanes et égyptiennes dans l'architecture et l'ornementisme". Le chercheur de Crimée, F. F. Lashkov, a qualifié cette mosquée de meilleure en Crimée et l'a considérée comme "qui rappelle azizi"(C'est-à-dire, dyurbe sur les azazes).

Par décret du gouvernement de la Fédération de Russie du 17 octobre 2015 n ° 2073-r, la mosquée Eski-Saray a été reconnue comme un objet du patrimoine culturel d'importance fédérale.

Pin
Send
Share
Send