Voyage

Vues de Saint-Marin: Top 13 (PHOTOS)

Pin
Send
Share
Send


La République de Saint-Marin est le plus ancien État d'Europe, entouré de toutes parts par le territoire italien. Il n'y a pas un seul aéroport à Saint-Marin, et la liaison ferroviaire avec l'Italie a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous pouvez vous rendre à Saint-Marin en voiture, en taxi ou en bus régulier, qui relie la capitale de l’état à l’italien Rimini.

Le point culminant de Saint-Marin est le célèbre mont Monte Titano, protégé par l'UNESCO. Avec trois tours médiévales construites sur les pics, la montagne est représentée sur le blason et le drapeau de l'État.

Grâce à son climat tempéré et à ses monuments d’architecture médiévale magnifiquement préservés, Saint-Marin reçoit les meilleures notes de touristes du monde entier. Les principales attractions sont concentrées dans la capitale éponyme de l'État. Il y a de nombreux musées ici, les plus intéressants étant le musée Curiosities, le musée Torture et la collection Maranello Rosso, qui compte plus de 250 voitures.

Que voir à Saint-Marin?

Les endroits les plus intéressants et les plus beaux, des photos et une brève description.

1. Mont Monte Titano

Le point culminant de Saint-Marin est la montagne calcaire de Monte Titano, située à 13 kilomètres de la mer Adriatique. Trois sommets de cette montagne sont couronnés de tours dont le premier a été construit au XIe siècle. Ces tours symbolisent la liberté de Saint-Marin et sont représentées depuis le XIVe siècle sur l'emblème de l'État.

2. Basilique Saint-Marin

Le temple principal de la capitale est la basilique de Saint-Marin, de style néoclassique. Depuis le 4ème siècle, une église a été construite en l'honneur du saint patron du pays, St. Marina. En 1838, une nouvelle église fut érigée sur l'emplacement de l'ancien bâtiment, sous l'autel central dont une partie des reliques de Saint-Marin est conservée. En 1926, le bâtiment a reçu le statut de petite basilique.

3. Piazza della Liberta

La place de la ville de la capitale Saint-Marin s'appelle la place de la Liberté, ce qui en italien sonne comme la Piazza della Liberta. Voici une statue de marbre de la Liberté, représentée sur une pièce de monnaie de deux cents en monnaie locale, et le Palazzo Publico, résidence principale du gouvernement. De la terrasse d'observation, la Piazza della Liberta offre une vue magnifique.

5. Musée de la torture

Dans le centre historique de la capitale, près des portes, se trouve le musée de la torture, dont des spécimens terrifiants datent pour la plupart du XVIe au XVIIe siècle. La collection du musée comprend plus de cent outils et dispositifs, parmi lesquels vous pouvez voir la botte espagnole, la ceinture de chasteté, l'Iron Maiden et le fauteuil de l'inquisiteur.

6. Tour Montale

L'une des trois célèbres tours de Saint-Marin, la tour Montale, est représentée sur l'une des pièces de monnaie de la monnaie locale. Érigée en 1320 sur le plus bas des sommets du Monte Titano, la tour de Montale a été restaurée à plusieurs reprises au cours de son histoire. Montale est actuellement limité aux touristes.

7. Musée des curiosités

L'un des musées les plus étranges de Saint-Marin est le Musée des curiosités. Des copies exactes des personnes, objets ou phénomènes les plus insolites sont exposées ici. Le musée des curiosités se compose de plusieurs salles thématiques dans lesquelles vous pouvez voir à la fois des pièges à souris médiévaux, un design original et la figure de l'homme le plus grand du monde.

8. Le palais public

La résidence principale du gouvernement de Saint-Marin, ainsi que l'hôtel de ville de la capitale, sont situés dans le Palazzo Publico, situé sur la place de la Liberté. En 1884-1894, le Palazzo Publiko a été érigé sur le site de l'ancienne maison des grandes communes. Aujourd'hui, tout le monde peut visiter le célèbre bâtiment de la résidence du gouvernement pour voir son intérieur luxueux.

9. Musée des armes modernes

L'une des attractions populaires de Saint-Marin, situé dans le centre historique de la ville, est le musée des armes modernes. Une collection impressionnante d'armes diverses utilisées pendant les Première et Seconde Guerres mondiales est exposée ici. Chaque exposition est équipée d'instructions pour sa production et son utilisation.

10. tour de la chesta

L'une des trois célèbres tours de Saint-Marin, La Chesta, a été mentionnée pour la première fois dans des documents historiques à partir de 1253. Au XIVe siècle, la tour entre dans le complexe défensif de la ville et, en 1924, La Cesta est restaurée et ouverte aux touristes. Depuis 1956, la tour accueille une exposition d’expositions du Musée des armes anciennes.

11. Musée national de Saint-Marin

À la fin du XIXe siècle, le musée d’État a été ouvert grâce aux dons de citoyens de la capitale, Saint-Marin. En 1982, le musée a déménagé au Palazzo Pergani-Bellucci et a été rouvert après la restauration du bâtiment en 2001. Plus de 5 000 expositions historiques et artistiques racontent aux visiteurs l'histoire de Saint-Marin depuis 1865.

12. Parc Aventure (Aventures Saint-Marin)

Une vaste zone de loisirs, un snack-bar, une aire de pique-nique et de nombreuses routes de corde fascinantes pour les enfants et les adultes - tout ceci est le parc aventure de Saint-Marin. Le parc assure la sécurité des visiteurs lors des promenades sur les arbres grâce à du matériel d'escalade, qui est distribué après un briefing spécial.

13. tour guaita

La première des trois célèbres tours de Saint-Marin s'appelle Guaita ou Prima Torre. Il a été construit au 11ème siècle et était principalement utilisé comme une forteresse défensive. De nos jours, la tour Guaita est une attraction touristique populaire, dont la plate-forme supérieure offre une vue magnifique sur le paysage entourant la montagne.

Première tour

La première tour, ou Rocca Guaita, comme on l'appelle couramment en Italie, est située à Saint-Marin. C'est l'une des trois plus anciennes tours, symboles du pays. La tour a été construite au XIe siècle comme poste d'observation. Pendant quelque temps, il a été utilisé comme une prison. Pendant toute la période de son existence, la tour a été complétée et reconstruite à plusieurs reprises.

La tour est entourée de deux cercles de murs de défense. Les murs intérieurs les plus anciens contiennent des créneaux et des tourelles d'angle dans leur construction. Le but de ces murs était de protéger la partie habitée.
La tour est actuellement l'une des attractions les plus visitées de Saint-Marin. Il offre une vue imprenable sur les environs.

Place de la liberté

La place de la Liberté est située dans le centre de Serravalle et est le lieu le plus visité par les touristes.

De toutes parts, il est entouré d'institutions gouvernementales et étatiques. Au centre de la place se trouve la Statue de la Liberté, créée par le sculpteur Galetti. Saint-Marin en fit don à la comtesse Otilia Geyrot Wagener en 1876.

De la place, vous pouvez profiter d'une vue magnifique sur Montefeltro, voir l'église de St. Francesca et la plus ancienne forteresse de Saint-Marin - La Rocca, qui a été construite au 11ème siècle.

Sous la place, des réservoirs de collecte d'eau de pluie - "Fossi", construits au 15ème siècle, ont été conservés.

Basilique del santo

La basilique del Santo (ou église de Saint-Marin) est déjà devenue la marque de fabrique de la République de Saint-Marin. Ce magnifique bâtiment a été conçu par l'architecte Antonio Serra en 1838 sur les fondations d'une ancienne église datant des 4ème et 5ème siècles de notre ère.

Le bâtiment relativement récent de la basilique est de style néoclassique et est décoré de nombreux bas-reliefs. L'intérieur du temple n'est pas moins magnifique. La sculpture en marbre d’auteur du célèbre Tadolini, située sur l’autel central de l’église, attire immédiatement l’attention. Sous l'autel se trouvent les reliques de saint Marin lui-même, dont le crâne, placé dans une boîte en argent, repose sur un socle en marbre séparé.

Le fonctionnement habituel de la basilique est jusqu’à 17 heures et, en été, une heure de plus.

Palais du peuple

La construction du Palazzo Publico a été réalisée par l'architecte italien Francesco Adzurri et s'est déroulée de 1884 à 1894. Plus tôt à cet endroit se trouvait la Chambre des grandes communes - la résidence gouvernementale de l’époque. Au fil des ans, le bâtiment s'est gravement détérioré et, à l'automne 1996, une restauration complète a été effectuée.

Maintenant, l'extérieur du bâtiment est impressionnant: les murs en grès crème sont efficacement décorés de mosaïques représentant des saints et des emblèmes familiaux. Ici, vous pouvez également voir une statue en bronze de Sainte Marina, fondatrice de la république.

Une grande cloche est installée sur la tour de l'horloge, qui sonnait autrefois dans une minute de danger et avertissait les citoyens que les ennemis étaient proches.

Le Palazzo est construit sur la Piazza della Liberta (Place de la Liberté), où se trouve un autre monument du même nom, la Statue de la Liberté, qui ne suscite pas autant d'intérêt des touristes que le bâtiment lui-même.

Le souvenir de l'architecte Francesco Adzurri est immortalisé par un buste en marbre de Giulio Tadolini, situé à l'entrée du palais.

Plateforme d'observation

Une plate-forme d'observation, une destination de choix pour les touristes se rendant à Saint-Marin, est située dans la vieille ville au sommet du mont Titano. De là, une vue à vol d'oiseau, vous pouvez voir toutes les attractions de ce petit pays.

Vous pouvez vous y rendre en funiculaire, et le processus de levage vous donnera une expérience inoubliable. La vue panoramique qui s'ouvre à partir de cette plate-forme d'observation peut émerveiller même les voyageurs expérimentés. Les anciens bâtiments, tours et remparts, dont la plupart ont été construits au Moyen Âge, sont organiquement tissés dans le paysage pittoresque des steppes et de nombreuses collines. Les billets pour ce site sont abordables, même pour les touristes les plus économiques: 3 euros pour les adultes et 1,5 euro pour les enfants.

Deuxième tour de poitrine

L’honneur à Saint-Marin est l’une des trois tours médiévales situées sur les trois sommets du mont Monte Titano, symbole de la liberté du pays. Construit au XIIIe siècle, il occupe le point culminant de Saint-Marin (750 mètres au-dessus du niveau de la mer) juste au-dessus de la falaise rocheuse, qui offre une vue panoramique à couper le souffle.

Cet honneur a été érigé en citadelle à des fins défensives et a servi de poste d'observation des environs déjà à l'époque romaine. Au début du XIVe siècle, de hauts murs extérieurs ont été érigés et la tour, combinée aux fortifications du deuxième cercle de murs, a conservé ses fonctions jusqu'à la fin du XVIe siècle.

Bien sûr, le temps a souvent ajusté l'apparence de la deuxième tour. Plusieurs fois reconstruit, le coffre pentagonal conserve toujours les caractéristiques des structures médiévales avec des embrasures et des meurtrières. Dans les années 20 du 20ème siècle, il a subi une reconstruction radicale, ce qui a permis de conserver ce bâtiment à ce jour. Maintenant, la tour abrite un assez grand musée d'armes anciennes. Dans plusieurs salles, de l'acier froid et des armes à feu de différentes époques sont collectés, y compris des exemples de valeur historique incontestable.

Statue de la Liberté à Saint-Marin

La statue de la liberté à Saint-Marin est une grande et belle statue représentant une femme vêtue d'un costume d'époque militaire avec une lance. La tête de la femme est ornée d’une couronne à trois tours, symbole de la ville de Saint-Marin et de la restauration de la liberté.

La Statue de la Liberté est située sur la place de la Liberté, en face du Palais du Gouvernement, dans la partie nord-ouest de la ville de Saint-Marin, dans la partie centrale du pays. Cette sculpture étonnante est sculptée dans le marbre blanc de Carrare. Il fut présenté à la ville par la comtesse allemande Otilia Geyrot Wagener en 1876 en tant que symbole de la liberté. Il a été conçu par le sculpteur Stefano Galletti. La statue de la liberté de Saint-Marin est représentée sur une pièce de monnaie de 2 centimes d’euros.

Forteresse de Saint-Marin

Les murs de la forteresse de Saint-Marin entourent la ville du même nom - la capitale du plus ancien État d'Europe - Saint-Marin. Les murs ont probablement été construits aux Ve-VIe siècles, alors que la ville elle-même a été fondée en 301 sur les terrasses de la colline de Monte Titano, par le maçon Marin.

Des murs à trois niveaux, comme la ville de Saint-Marin, s’élèvent sur la montagne. Pendant de nombreux siècles, ils ont défendu la ville des invasions ennemies. Désormais, seules des sections séparées ont été préservées. De là, une vue magnifique sur la ville s'ouvre. Sur la première ceinture des remparts, sur le site des anciennes forteresses, se trouvent des musées, dont les plus populaires sont le musée de l'artillerie et le musée de la garde. Au deuxième niveau, vous pouvez voir le palais du gouvernement et la place Pianello. Les portes et les tours des anciennes forteresses sont mieux conservées au troisième niveau des murs de la forteresse, qui est la plus visitée parmi les autres.

Mont Titano

Le mont Titano est le point culminant de la République de Saint-Marin. La hauteur de la montagne au-dessus du niveau de la mer est de 739 m, elle est composée de calcaire et est située dans les Apennins. Le sommet à trois têtes de la montagne est couronné de trois anciennes tours - Guaita, Chest et Montale. Ces tours sont un symbole de liberté et de démocratie de la République de Saint-Marin. Ils sont représentés sur le drapeau et les armoiries du pays.

Une vieille légende raconte que le maçon chrétien Marino, échappé à la persécution de l'empereur païen romain Dioclétien, fonda la nouvelle colonie chrétienne de Saint-Marin sur la montagne imprenable de Monte Titano en 301 de notre ère.

Depuis 2008, le centre historique de Saint-Marin et le mont Monte Titano sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Saint-Marin a préservé aujourd'hui le bel aspect d'une ville médiévale en raison de son emplacement tout en haut du mont Titano. La restructuration urbaine qui s’est déroulée avec l’avènement de l’ère industrielle n’a pratiquement pas eu d’effet.

Galerie marchande

La ville de Serravalle regorge d'attractions. Vous y trouverez divers temples, musées, expositions et forteresses médiévales. Près de l'un d'eux, au pied de la colline, il y a des centres commerciaux, qui sont un véritable paradis pour les amateurs de shopping. Habituellement, les touristes fatigués qui ont emprunté un chemin assez grand pour se rendre à l’ancienne forteresse ne sont pas disposés à aller dans ce mini-marché. Mais, en arrivant ici, ils revivent à la vue de nombreux souvenirs et de tissus aux couleurs vives. Ici, vous pouvez acheter presque tout - des sucreries, des vins, des produits à base de farine, des fruits, des légumes, des vêtements, de petits articles de bureau, ainsi qu’une grande variété de plats de la cuisine nationale.

Les centres commerciaux sont situés sous un auvent et sont des tentes disposées dans une rangée avec de nombreux panneaux et affiches. L'un d'eux attire les touristes russes avec l'inscription "Ici, vous pouvez payer en roubles." Ici, vous pouvez non seulement acheter les biens nécessaires, mais aussi vous familiariser avec la vie des résidents locaux. Les centres commerciaux fonctionnent la nuit. Des jeunes talentueux de la région se rassemblent souvent autour d'eux pour jouer des chants et des danses nationaux.

Les principales attractions de Saint-Marin

Le territoire de Saint-Marin se compose de 9 villes communes basées sur le site d'anciens châteaux et forteresses. Leurs murs puissants, couronnés de dents de pierre, gardent une saveur médiévale unique. Les résidents du pays sont fiers de leur histoire et chérissent un riche patrimoine culturel. Et les célèbres tours sur les sommets du Monte Titano sont les principales attractions de l'état. Depuis le 14ème siècle, ils sont représentés sur l'emblème de la république comme un symbole de liberté et d'indépendance.

Les célèbres tours de Saint-Marin

Le riche héritage de l'histoire de l'État est constitué des vestiges d'anciennes fortifications, d'anciens châteaux et cathédrales et de paysages magnifiques. Le symbole du pays sont les trois sommets du Monte Titano, surmontés de tours pittoresques. Le plus ancien d'entre eux est Guaita. Il a été construit au 11ème siècle et a servi de prison. Pendant les guerres, la tour servait de forteresse fiable, protégeant de toute pénétration au-delà de ses frontières.

Aujourd'hui, la tour Guaita est un monument architectural de Saint-Marin. À son sommet se trouve une plate-forme d'observation pratique pour les touristes. Le panorama sur les environs de Saint-Marin et ses environs est tout simplement fascinant. Un escalier raide mène au site, le long duquel seuls les casse-cou peuvent monter. Dans l'ancienne prison, il y a une exposition de musée sur l'histoire du pays.

Les puissants remparts du monument historique de Saint-Marin sont équipés d'un mécanisme de levage pour lever le pont, qui est jeté par-dessus un fossé profond. Le vieux puits était également préservé au milieu de la cour, ce qui fournissait de l’eau à la population.

Palais du gouvernement

Malgré sa petite taille, le territoire de Saint-Marin regorge d'attractions uniques qui ne peuvent être vues en un jour. Le pays chérit l'histoire héroïque du pays et ses monuments architecturaux préservés de l'Antiquité.

L'un des attraits importants de Saint-Marin est le palais d'État Palazzo Publico, qui sert de résidence gouvernementale. Le bâtiment a été construit sur le site de la Maison des Grandes Communes du 14ème siècle. À la fin du 19ème siècle, le bâtiment délabré a dû être démoli.

Le nouveau palais a été conçu par un architecte italien. La photo des attractions de Saint-Marin est impressionnante. Murs massifs bordés de grès local. Les proportions strictes rappellent les demeures caractéristiques de l’Italie médiévale. La façade est ornée de trois arches gothiques au-dessus desquelles se trouvent des fenêtres à lancettes.

Dans la partie centrale de la façade se trouve un balcon polygonal sculpté. Il annonce deux fois par an les noms de deux capitaines de régent élus par le Conseil général pour la gestion conjointe de Saint-Marin au cours des six prochains mois.

Au-dessus de la façade de l'attraction se dresse la tour de l'horloge, décorée de panneaux de mosaïque en verre de Murano. L'ensemble du bâtiment et la tour autour du périmètre sont couronnés de créneaux carrés. Une cloche a été installée au-dessus de la tour, à l'aide de laquelle la population a été informée de l'approche de l'ennemi. La façade des monuments de Saint-Marin est ornée de nombreux symboles:

  • emblèmes de la république et de ses municipalités,
  • symboles de petits territoires qui sont apparus sur la carte du pays plus tard.

À l'entrée du bâtiment, vous pouvez voir une statue en bronze de Saint Marina et le buste en marbre de l'architecte Azzurri. À l'intérieur, il y a une galerie avec des bustes de gens remarquables qui ont eu une influence particulière sur l'histoire de Saint-Marin. L'intérieur magnifique de l'attraction est orné des merveilleuses fresques de grands maîtres italiens. Un large escalier mène à la salle de réunion où siègent 60 conseillers. Vous pouvez prendre de superbes photos des environs depuis la terrasse du palais. À la fin du siècle dernier, le bâtiment a été reconstruit à grande échelle.

L'emblème de Saint-Marin se trouve sur la Piazza della Liberta, au centre de laquelle se trouve une statue de la liberté. Il est fait de marbre de Carrare, blanc comme neige, sous la forme d’une femme tenant une bannière dans sa main gauche. Sa tête est couronnée d'une couronne avec les trois célèbres tours de Saint-Marin. La Statue de la Liberté fait face à un vieil immeuble en face du palais. Sa description est apparue pour la première fois dans des documents du 14ème siècle. Il abrite aujourd'hui le département des affaires intérieures de la république. Sur la place, vous pouvez voir et prendre une photo de la relève de la garde, qui a lieu toutes les heures.

Eglise de San Francesco

Une des attractions antiques de Saint-Marin est l'église de San Francesco, avec le monastère franciscain situé à côté. La construction du complexe a commencé au milieu du XIVe siècle dans les environs de la ville. Cependant, en raison de la menace constante d'invasion du pays au 16ème siècle, le complexe a été déplacé dans un nouvel endroit. Sur les murs du temple, vous pouvez voir les noms des maîtres de Saint-Marin et d'Italie qui ont participé à la construction.

L'église abrite la relique sacrée - un crucifix en bois du XIVe siècle. Un musée avec des peintures de maîtres éminents de l'école italienne du 15e au 16e siècle a été ouvert au temple. Leurs photos et leurs descriptions sont disponibles sur Wikipedia.

Monastère de saint Chiara

Sur le mont Titano se trouve l’une des attractions les plus anciennes de Saint-Marin - le monastère de Sainte-Chiara. Le complexe historique a été construit au 16ème siècle. Cependant, l'ordre lui-même, connu pour son ascèse extrême et son humilité, a été fondé au 13ème siècle. Sous lui, il y avait une école de femmes, où ils enseignaient divers métiers.

Au milieu du 20ème siècle, l'État a acheté le monastère, après avoir construit un nouveau bâtiment pour ses habitants. Après la restauration d'anciens bâtiments, ils ont abrité l'Université de Saint-Marin. Certains des lieux d’intérêt ont été attribués au musée des immigrants. Son exposition est consacrée à l'histoire de l'émigration du pays qui s'est produite au tournant du 19 au 20ème siècle. La collection du musée comprend:

  • lettres
  • preuve documentaire
  • cartes postales et photos de migrants,
  • noms des sites de réinstallation,
  • des histoires sur la vie en exil.

Le nouveau bâtiment du monastère est un monument moderne de Saint-Marin. Il a été construit au début des années 70 du siècle dernier grâce aux dons de citoyens et à l'aide de l'État. Une fois la construction terminée, 17 religieuses ont été transférées au monastère. Le monastère a 12 cellules. Chacun d'entre eux a une sortie séparée sur le jardin.

Monastère des Capucins

Dans le centre historique de Saint-Marin, l'un des lieux de culte les plus vénérés - l'église de San Quirino. Il fait partie d'un monastère construit au XVIe siècle sur les ruines d'une ancienne chapelle dédiée à Saint Quirino. Dans la cour du monastère, vous pouvez encore voir un ancien puits et un réservoir dans lequel l'eau de pluie a été recueillie.

La façade de l'emblème architectural de Saint-Marin avec son portique à cinq arches, soutenu par d'énormes colonnes carrées, est bien préservée. Un large escalier en pierre y mène. Les fenêtres sont bordées de vitraux représentant des saints. L'intérieur de l'église est caractérisé par la retenue et l'absence de décorations inutiles. Les principales valeurs du temple sont la toile du célèbre artiste italien du XVIe siècle et le vieil autel en bois précieux.

Musée de l'automobile

L'un des sites les plus intéressants de Saint-Marin est le musée de l'automobile. Il présente une magnifique collection de 100 voitures de différentes époques. Il y a aussi des expositions rares. Par exemple, la voiture d'un des pontifes. Il s'appelle la "papamobile".

Un quart de siècle sur le circuit d'Imola en Italie a franchi l'une des étapes de la Formule 1: le Grand Prix de Saint-Marin. Un pavillon séparé du musée raconte l'histoire des célèbres voitures de course. Dans les vastes halls des attractions de Saint-Marin, vous pourrez voir une exposition unique de modèles Ferrari, ainsi que des documents et des photographies qui racontent l’histoire de la marque.

Ceux qui souhaitent tester les performances de conduite des voitures de luxe bénéficient d'un service de test de conduite. Le musée est également très populaire parmi les habitants qui viennent souvent ici avec leurs enfants.

Musée vampire

Saint-Marin surprend les touristes avec des vues inhabituelles, malgré leur petite taille. Dans le musée des vampires, même les amateurs de mysticisme ont peur. Des figures de cire représentant les superstitions de différentes nations sont représentées ici. À l'entrée des invités se trouve un drôle de loup-garou de trois mètres. Tout le monde ne peut pas parcourir toutes les salles du musée, où règne le crépuscule, et où vampires et monstres, fabriqués en taille réelle, sortent des angles. Les lugubres murs rouge-noir des monuments de Saint-Marin sont éclairés par une flamme vacillante par une bougie en cire.

La comtesse Bathory, assise dans une baignoire remplie du sang de ses victimes, est devenue célèbre pour sa soif de sang incroyable. Dans l'une des salles, vous pouvez voir des attributs qui protègent contre les mauvais esprits: des bouquets d'ail, des amulettes en argent. Près du musée se trouve une boutique de souvenirs où vous pouvez acheter des objets de sujets insolites.

Ville du château

Borgo Maggiore est l'une des 9 villes communales de Saint-Marin et une attraction touristique populaire. Son histoire a commencé au 12ème siècle avec la construction d'un château-forteresse, autour duquel une colonie est apparue. C'est rapidement devenu un centre commercial important.

La principale attraction de Borgo Maggiore est la place du marché, qui accueille régulièrement des foires agricoles et industrielles. Au 19ème siècle, un téléphérique est apparu dans la ville, la reliant à la capitale Saint-Marin. Il fonctionne toujours et est populaire parmi les touristes.

Borgo Maggiore a de nombreux sites intéressants. Sur la place centrale se trouve l'église de St. Antimo, nommée d'après le martyr biblique. Le premier disque de l'histoire de Saint-Marin sur le temple a été trouvé dans des manuscrits du XVIe siècle. À la fin du XIXe siècle, lors de la reconstruction de l'église, un clocher y fut ajouté.

Les autres attractions touristiques de Saint-Marin, situées à Borgo Maggiore et ses environs, intéressent également les touristes:

  1. Temple du Coeur Immaculé de Marie.
  2. Tour de l'horloge du milieu du 19ème siècle.
  3. Eglise de Del Suffraggio du 18ème siècle.
  4. Le bâtiment du théâtre de la ville.
  5. Parc national avec une collection de plantes rares.
  6. Musée d'Hippocrate.

La plus grande ville

Serravalle est la plus grande ville commune de Saint-Marin. Voici les sites architecturaux antiques de l'état. Le nom de la ville est traduit par "vallée de montagne". Serravalle est situé sur les contreforts pittoresques des Apennins. La première mention en date remonte au 10ème siècle. Serravalle est devenu une partie intégrante de Saint-Marin au 15ème siècle.

L'attraction principale de la ville est la forteresse Castello del Malatesta. Les touristes sont attirés par:

  • labyrinthes de rues étroites qui transmettent la saveur de cette époque
  • caractéristiques de l'architecture ancienne,
  • des stades modernes où se tiennent des réunions avec la participation de l'équipe de Saint-Marin.

4. Musée de la torture

Les guides de Saint-Marin proposent souvent aux clients d’un petit État de visiter une institution intéressante située dans la partie historique de la ville. Le musée est unique en son genre, vous permettant d’en apprendre davantage sur l’histoire de la torture. Ses collections comprennent plus de 100 pièces. armes à feu, toutes sortes de dispositifs. Ils ont été inventés pour blesser d'autres personnes. Cet attrait de Saint-Marin est intéressant en ce sens qu’il permet de se familiariser avec les instruments de torture éprouvés et les institutions de l’Église catholique romaine, qui ont lutté contre l’hérésie. Les exceptions inventées au 20ème siècle ne font pas exception. L'atelier de reconstruction de la torture mérite une attention particulière, l'Iron Maiden, la chaise de l'inquisiteur, la fourche de l'hérétique, etc., sont considérés comme des outils classiques.

5. Tour de Montale

Les tours situées sur le mont Titano sont considérées comme un symbole de l'état décrit. Il n'y en a que trois, le dernier s'appelle Montale, il est représenté au dos d'une pièce d'une valeur nominale de un cent. L'attraction décrite de Saint-Marin a la forme d'un pentaèdre, vous pouvez entrer dans la tour, il faut pour cela grimper de 7 m. Fait intéressant, au Moyen-Âge, c'était une prison, dans le roc se trouve un puits profond dans lequel les prisonniers étaient descendus. Maintenant, cet endroit n'est pas libre pour les visites, mais il vaut la peine de gravir la tour pour au moins apprécier la magnifique vue sur les environs.

8. Musée des armes modernes

Nous continuons sur le thème des principales attractions, qui méritent d’être examinées en premier lieu. L'antipode du coffre du musée appartient à cette catégorie, qui contient des exemples d'armes modernes, principalement celles qui ont été utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale. Des visites à Saint-Marin y sont souvent organisées. Les touristes essaient de prendre autant de photos que possible afin de capturer des expositions intéressantes.

9. Le palais public

Vous avez toujours voulu entrer dans le cœur de la vie politique d'un petit État? Bienvenue dans le bâtiment gouvernemental, qui sert également d’hôtel de ville. Que voir à Saint-Marin? Le bâtiment où se tiennent les cérémonies, où siègent les personnalités les plus importantes, mérite toute notre attention. Un voyage ici ne décevra pas, car les touristes sont autorisés à inspecter la mairie de l'intérieur, à apprécier la beauté de ses intérieurs, ses peintures murales.

11. Parc Aventure (Aventures Saint-Marin)

Il y a des endroits intéressants dans la république pour les amateurs de plein air. C'est une vaste zone de loisirs, où il y a beaucoup d'espace pour organiser des pique-niques. Les adultes et les enfants ne peuvent qu'aimer les parcs de cordes, qui exigent de l'endurance et de la dextérité pour conquérir. Vous ne savez toujours pas quoi voir à Saint-Marin? Allez dans un parc d'aventures et laissez-vous plonger dans le monde des sommets conquérants, surmontant les difficultés.

13. Musée national de Saint-Marin

Que visiter à Saint-Marin de l'ancien? Le musée, ouvert il y a plus de 100 ans, est une excellente option. Les fonds ont été utilisés par ceux donnés par les citoyens d'un petit État. Le bâtiment présente une variété d’expositions présentant un intérêt particulier pour les arts, la numismatique et l’archéologie. Les artefacts artistiques et historiques directement liés à l'histoire de la république ne font pas exception.

En conclusion, je voudrais dire qu'il ne suffit pas de savoir quoi voir à Saint-Marin, il faut encore aborder avec compétence l'organisation du loisir dans un pays inconnu. Des hôtels à Saint-Marin sont également disponibles, mais il est préférable de réserver des chambres à l’avance en utilisant des services spéciaux. En passant, pour ceux qui ne sont pas au courant, le mini-État ne disposant pas de son propre aéroport, vous devrez vous y rendre en bus depuis Rimini. Ils suivent la route 6-8 fois par jour.

Le schéma et l'itinéraire des attractions de Saint-Marin

L'itinéraire court sur la carte de la ville est mis en évidence par des flèches jaunes et rouges et toutes les étapes sont numérotées avec des chiffres jaunes sur un fond rouge. La description de l'itinéraire sera liée à ces nombres d'étapes d'inspection.

Le bus de Rimini arrive à Saint-Marin à l'arrêt de bus «P1 bus» de Piazzale Marino Calcigini, qui sera le point de départ de l'itinéraire. La désignation du parc de stationnement «bus P1» et le nom de la place Calcini sont surlignés en jaune en bas du diagramme.

Schéma 1 route vers les attractions de Saint-Marin

Tout d'abord, tous les touristes arrivant en bus doivent monter de la Piazza Calcini à la Via Piana en empruntant les escaliers ou l'ascenseur situé au fond de la Piazza Calcini (sur la photo ci-dessous, une flèche rouge).

Ascenseur sur la Piazza Calzini

1. Porte de saint François. En quittant l'ascenseur et en tournant à gauche sur la Via Piana, à environ cinquante mètres, vous verrez les portes de Saint-François (Porta San Francesco) et une cabine de police en face des portes. Ces portes de la ville ont été construites au 16ème siècle et ont été utilisées comme poste militaire. L'inscription sur le portail exige que vous posiez les bras avant d'entrer dans la ville.

Porte de saint François

Si vous passez la porte, à droite derrière un petit escalier, vous verrez l'entrée du musée de la torture (Museo della Tortura). Vous pouvez y voir plus de 100 dispositifs de torture et de meurtre. Mais, probablement, peu de touristes voudront commencer à connaître la ville depuis le musée de la torture.

Entrée du musée de la torture

En face de la porte se trouve la plus ancienne église de Saint-Marin, l'église Saint-François (Chiesa e Pinacoteca San Francesco), fondée en 1361. L'ancien monastère franciscain abrite un musée contenant des œuvres d'art des XIVe et XVIIIe siècles.

Eglise Saint François

La Via Basilicius commence à l'entrée de l'église Saint-François et mène au centre historique.

À gauche des portes de Saint-François, il y a une autre rue, la Contrada delle Mura, mais elle n’a rien de remarquable. L’itinéraire est ainsi tracé le long de la Via Basilicius. Cette petite rue étroite d'environ 70 mètres de long avec des magasins et des cafés à chaque pas mène à la place Titano.

2. Place Titano (Piazzetta del Titano). Il abrite le bâtiment du musée d'État (Museo di Stato). Des expositions sur l'histoire de la république (1er étage), les découvertes archéologiques et la numismatique (rez-de-chaussée), des œuvres d'art de différentes époques (2e et 3e étages) sont exposées sur les quatre étages du musée. Si vous tournez à droite depuis Via Basilicius sur la place Titano depuis le bâtiment du musée national, puis après 65 mètres le long de la Contrada del Collegio, vous arriverez à la place Garibaldi.

3. Place Garibaldi (piazza Garibaldi). Un monument à Giuseppe Garibaldi (Giuseppe Garibaldi), un commandant talentueux, héros national d'Italie, qui s'est battu pour l'unification du pays, a été érigé sur la place. C'est l'un des premiers monuments de Garibaldi au monde (œuvre du sculpteur Stefano Galletti, 1882).

Place Garibaldi à Saint-Marin

En face du monument, vous trouverez une boutique pour philatélistes et numismates, où vous pourrez acheter des pièces de collection de Saint-Marin, des timbres et des cartes téléphoniques (site web du magasin ufn.sm).

En tournant à gauche du monument Garibaldi, après environ 90 mètres, vous sortez à Freedom Square.

4. Place de la Liberté (Piazza della Liberta). Au centre de la place se trouve une statue de la Liberté (Statua della Liberta) du sculpteur Stefano Galletti (1876).Au pied de la Statue de la Liberté, vous trouverez des fontaines remplies d'eau potable, à partir desquelles vous pourrez vous désaltérer par une chaude journée.

Place de la Liberté à Saint-Marin

Derrière la statue de la liberté se trouve le palais du gouvernement du Palazzo Publico, qui abrite le gouvernement de la république et la mairie de Saint-Marin. Vous pouvez aller au Palazzo Publico et admirer ses intérieurs de style médiéval. En été, une cérémonie de garde colorée de la Guardie di Rocca a lieu devant le palais Palazzo Publico.

Contrada del Pianello se trouve à droite du palais. Il vous mènera (après environ 150 mètres) à la station de téléphérique.

5. Téléphérique (Il est désigné sur le schéma par la lettre "F"). Ceux qui souhaitent admirer le magnifique panorama sur la côte Adriatique depuis une vue à vol d'oiseau peuvent se rendre à la ville de Borgo Maggiore pour 4,5 euros et vice-versa.

Si vous tournez à droite depuis Contrada del Pianello, vous trouverez un bureau d’information touristique (indiqué par la lettre «I» sur un fond bleu dans le diagramme), où vous pourrez obtenir divers documents d’information et obtenir des réponses à vos questions. En outre, toute personne souhaitant se souvenir de la visite à Saint-Marin dans son passeport se verra attribuer un visa de tourisme de la république. Un tel service coûte 5 euros.

Le visa touristique de Saint-Marin coûte 5 euros

Devant le bureau se trouve un panneau indiquant dans quelle direction se trouve la cathédrale Saint-Marin (Basilique Saint-Marin). Pour vous rendre à la cathédrale Saint-Marin, vous devez passer à l'office du tourisme et longer la rue Contrada Omagnano à environ 130 mètres de la place Domus Plebis.

Cathédrale Saint-Marin et église Saint-Pierre (à droite)

6. AreaDomus Plebis (Piazza Domus Plebis). Ici, sur la place, à côté de la cathédrale de Saint-Marin, se trouve l'église de Saint-Pierre (Chiesa di San Pietro). Selon la légende, c'est à cet endroit que Saint-Marin a construit la première chapelle en l'honneur de Saint-Pierre. Derrière l'autel avec la statue de Saint-Pierre sont visibles deux boîtes en pierre appartenant aux saints Marin et Léon.

La partie la plus difficile de l'itinéraire consiste en une visite des anciennes forteresses de Saint-Marin. Mais c'est le tronçon le plus impressionnant du chemin. Des forteresses médiévales se dressent au bord de falaises, offrant une vue sur la côte adriatique et de magnifiques paysages de montagne.

Depuis la place Domus Plebis, sur laquelle se trouvent la cathédrale Saint-Marin et l'église Saint-Pierre, il vous faut tourner dans la voie à gauche (photo ci-dessous) et monter les escaliers.

Sur la plate-forme supérieure, vous trouverez un restaurant-pizzeria, Nido del Falco, sur la terrasse ouverte sur laquelle vous pourrez manger et profiter du panorama de la côte. De là, vous pouvez déjà voir les fortifications, où vous gardez le chemin.

Vue de la forteresse de Guaita

7. Forteresse de Guaita (Guaita). C'est la plus grande et la plus ancienne des trois forteresses de Saint-Marin, datant du 11ème siècle. Il est entouré de deux rangées de puissants remparts.

À gauche de l'entrée de la forteresse se trouve une petite église en l'honneur de sainte Barbe. Au centre de la cour se trouve un puits d'où les défenseurs de la forteresse ont pris de l'eau. Au fond de la cour, vous pouvez voir d'anciennes pièces d'artillerie.

Cour de la forteresse de Guaita

Un clocher s'élève au-dessus de la forteresse, d'où la sonnerie retentit a rassemblé les habitants dans les murs de la forteresse en cas de danger et la tour de la forteresse. Dans les locaux de la forteresse, vous pouvez voir des échantillons d'armes anciennes et des découvertes archéologiques de ces dernières années.

Du haut de la tour Guaita, une vue époustouflante sur la ville et ses environs s’ouvre. La photo ci-dessous montre une vue de la ville et du palais du gouvernement du Palazzo Publico, marquée par une flèche rouge.

Vue de la ville depuis la tour de la forteresse Guaita

Mais pour atteindre le sommet de la tour, vous devez surmonter un escalier très raide et monter dans un trou vertical que tout le monde ne peut se permettre.

Vue de la tour et des escaliers à l'intérieur de la tour

Tour supérieure guaita

De la forteresse de Guaita, vous pouvez voir la deuxième forteresse de la ville - Coffre (Cesta).

La forteresse thoracique ne fait pas partie de l'itinéraire court n ° 1. Mais si vous allez l'inspecter, le schéma et la description de la suite de l'itinéraire peuvent être trouvés dans la section suivante de l'article.

Et ceux qui, en plus de faire du tourisme, avaient aussi prévu d'aller faire du shopping et de s'asseoir dans un café, après avoir visité la forteresse de Guaita, il est temps de rentrer dans le centre-ville en empruntant les rues Salita alla Rocca et Contrada Santa Croce (surlignées en beige dans la figure 1), qui montrent également ce que quelque chose d'intéressant

8. Sur le chemin du retour, vous aurez l'occasion de voir les portes de la ville de Porta Della Fratta, indiquées sur le schéma par le chiffre "8".

Porte Porta Della Fratta

Itinéraire supplémentaire et schéma pour les attractions de Saint-Marin

Cet itinéraire supplémentaire, en plus des attractions énumérées ci-dessus, comprend une visite de la forteresse du coffre et du monastère des Capucins avec l'église San Quirino. Dans le diagramme 2, il est indiqué en bleu et une promenade peut durer de 1 à 1,5 heure.

Diagramme 2 des attractions de Saint-Marin

9. Forteresse de la poitrine (Cesta). De la forteresse de Guaita à la forteresse de la poitrine, un chemin pittoresque d’une longueur d’environ 500 mètres a été tracé, mais comme il est composé de descentes et de montées, et avant que vous ayez déjà beaucoup marché dans la ville, vous ne risquez pas de vous reposer un peu avant la route.

Forteresse de la poitrine, dont la construction a commencé au 13ème siècle sur les ruines d'une forteresse romaine. situé sur le plus haut sommet du mont Titano (750 m d'altitude). Il abrite un musée d'armes anciennes fabriqué aux XIIIe et XIXe siècles.

La terrasse d'observation de la tour de poitrine est considérée comme le point culminant de la ville. d'où une vue imprenable s'ouvre, y compris la troisième tour de Saint-Marin-Montale. De nombreux touristes n'atteignent pas la troisième tour de Montale, celle-ci étant fermée pour inspection et tout le monde ne peut accéder au sentier longeant le sentier rocheux. Dans le diagramme 2, il est indiqué dans le coin supérieur droit.

Vue de la tour de Montale

La route de retour de la forteresse au bus de Rimini se trouve dans la rue Salita alla Cesta. Lorsque vous arrivez à Piazzale Cava Antica, vous devez passer les portes de la Porta della Fratta, indiquées par le numéro 8 sur le diagramme, et continuer sur la Contrada Santa Croce, qui se dirige vers la gauche. Il vous mènera à la place Garibaldi (piazza Garibaldi), d'où la route de retour au parking pour bus P1 est déjà connue.

S'il y a suffisamment de temps avant le départ du bus, vous pouvez l'utiliser pour visiter plusieurs autres sites célèbres situés près des portes de Saint-François.

En contournant le bâtiment du musée de la torture de la rue Contrada San Francesco, vous vous retrouverez sur la Piazza Sant’Agata. Sur celui-ci se trouve un monument «Autel aux défenseurs de la liberté», dédié aux citoyens de la république qui se sont battus pour son indépendance.

Monument aux défenseurs de la liberté

En face du monument, vous verrez l'entrée du théâtre Titano (1772), où se tiennent, outre les représentations théâtrales, des manifestations publiques dans la ville. La façade du théâtre n’est pas impressionnante, mais à l’intérieur, elle est décorée de nombreux éléments décoratifs et d’un rideau du XIXe siècle représentant Apollo entouré des muses de l’artiste Pietro Marino Tonnini.

10. Monastère des Capucins (Convento dei Cappuccini) et église San Quirino (Chiesa San Quirino). Ils sont un peu plus loin sur Via Paolo III. Sur la place devant l'église se trouve un monument de la colonne à saint François.

Sur le chemin du retour, vous pourrez vous rendre dans un petit restaurant situé à quelques pas du monastère et prendre une bouchée avant le départ.

Restaurant près du monastère des Capucins

Du restaurant à l'arrêt de bus, à environ 200-250 mètres d'altitude, et de Saint-Marin au dernier arrêt à Rimini, à 1 heure de bus.

Pour les vacanciers à Rimini, des articles seront utiles:

Regarde la vidéo: Randonnée sous-marine HD (Août 2020).

Pin
Send
Share
Send